PAFROID



Document sans nom

Titre : DOCTORAT en GENIE MINERAL DE l’ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE D’ANTANANARIVO

 

FORMATION DOCTORALE changée en ECOLE DOCTORALE GEO-SCIENCES ET INGENIERIE

 

Durée : 6 semestres  (1 semestre de cours théoriques et 5 semestres de travaux de mémoire)

 

Crédits par semestre : 30 crédits


Objectifs 
Le génie minéral est défini comme l’application des méthodes scientifiques et des techniques de l’ingénieur à l’exploitation et à l’utilisation des ressources naturelles (ressources minérales).
Il prend donc en compte plusieurs disciplines et thématiques incluant entre autres (mais non pas limitées à) la minéralogie, la géologie du génie civil, la géologie minière, la géologie de l’environnement, l’hydrogéologie, la géotechnique, la géophysique, la géochimie, la métallogénie, la géologie économique, la géomorphologie, la géomatique (télédétection, SIG), les sciences environnementales, l’océanographie, les géorisques et l’aménagement.
Les principaux objectifs pédagogiques de la formation consistent à:

  •  Mettre en place un système de formation doctorale selon les normes internationalement admises ;

- Proposer des programmes de formation doctorale répondant aux besoins du développement soutenable tant aux niveaux national qu’international ;

  • Fournir aux étudiants les connaissances scientifiques, techniques et pratiques qui les rendront aptes à exercer un métier de cadre supérieur (docteur ingénieur) dans les domaines des sciences des matériaux incluant l’ingénierie géologique, l’environnement, l'alimentation et la gestion de l’eau, le génie civil, le traitement et production  des matériaux, la métallurgie…….
  • Former des chercheurs pluridisciplinaires pour les secteurs industriels, les services publics et certaines administrations.
  • Former des enseignants chercheurs, des chercheurs enseignants de haut niveau et des cadres supérieurs spécialisés et multidisciplinaires.

Structure et contenu du programme
La formation doctorale se déroule sur trois (3) ans avec un total de sept (7) Unités d'Enseignement (UE) à valider. Les sept (7) UE se composent de 4 UE "approfondissement scientifique", 2 UE "socio-professionnelles" et 1 UE "Communication colloque". L'autorisation à la soutenance ne pourra être donnée qu'après validation des 7 UE.
Les unités d’enseignement correspondantes sont:

  • Hydrogéologie appliquée: 5 crédits
  • Géologie appliquée : 5 crédits
  • Géophysique appliquée: 5 crédits
  • Géologie minière : 5 crédits 

Leur interface avec l’économie et les entreprises connexes (4 crédits)
L’application de l’informatique à ces techniques et à l’organisation des entreprises (4 crédits)
Communication colloque (2 crédits)

 

Acquis des études 
La formation doctorale permettra aux futurs docteurs d'acquérir des connaissances générales très poussées, d'approfondir un champ particulier des géosciences, de se perfectionner  à la recherche scientifique et de se préparer adéquatement à la pratique professionnelle du génie minéral.
Compétences

  • Capacité de mener des activités de recherche dans le domaine du génie minéral
  • Aptitude à travailler sur le terrain dans des conditions difficiles 
  • Aptitude à faire des recherches appliquées au développement soutenable 
  • Capacité d’appliquer les connaissances théoriques et pratiques acquises durant le cursus 
  • Opérationnel dans les domaines :
    • de l’exploration et l’exploitation des ressources minérales
    • de l’aménagement (urbain, littoral, bassin versant);
    • de l’utilisation des ressources géologiques (géotourisme, géoparcs)
    • de la cartographie (géologique, hydrogéologique, géotechnique, risques, etc.) ;
    • de l’environnement (géorisques, littoral, EIE, géodiversité, etc.) ;
    • de la gestion du chantier.
  • Capacité d'appliquer et de développer des méthodologies de recherche 
  • Aptitude à traiter les questions relatives à la gestion des ressources (terrestres, lacustres, côtières), à la conception et à la construction des ouvrages en relation avec leur environnement, à la gestion de l'environnement, à l'évaluation et la maîtrise des risques géologiques, ainsi qu’à la protection et la réhabilitation des sites 
  • Capacité de contribuer à l'inventaire et la protection des géosites, à la valorisation de la géodiversité, à la conservation des patrimoines géomorphologiques et géologiques, ainsi que de publier et communiquer les travaux de recherches scientifiques.

Contextes régional,  national et international  d’employabilité
Depuis une dizaine d'années, les créations d'entreprises par essaimage à partir des résultats des travaux de recherche menés au sein de notre établissement se succèdent à un rythme moyen d'une création (réussie) par an.
Actuellement, les problématiques liées à l’employabilité concernent surtout :
- le contexte économique : besoin  croissant en énergies propres et renouvelables ;
- la disponibilité des ressources en eau est insuffisante ;
- les besoins en matières premières minérales croissant (évolution technologique)
* Contexte environnemental : changement climatique ; impact environnemental des activités  anthropiques sur le sol (agriculture) et sous sol (eau souterraine)
* Recherche des nouveaux gisements à exploiter au niveau national 
- le contexte social : à l’échelle nationale et mondiale on constate une pénurie de géologues de haut niveau.
- l’impact des activités géologiques et minières sur la santé humaine 

Les types d'emplois et les débouchés professionnels se situent entre autres dans:

  • les entreprises de travaux publics et du bâtiment,
  • les sociétés minières
  • les bureaux d'études dans les domaines du génie civil, du génie rural, de l'hydro-ressource, de la géophysique et de l'environnement,
  • les administrations traitant des questions relatives à l'eau et à l'environnement (PNUE, agences de l'eau, syndicats des eaux, ONG, etc.)
  • les services déconcentrés de l'état (équipement, agriculture, environnement, industrie)
  • les services techniques des collectivités territoriales (conseils généraux et régionaux, communautés urbaines, syndicats mixtes...)
  • les grands organismes du service public
  • les cabinets de maîtrise d'œuvre ou pour le compte des maîtres d'ouvrages publics ou privés.